Les hormones

    Définition

Les hormones sont des substances sécrétées par la glande endocrine. Elles sont véhiculées dans le sang et agissent ainsi sur le fonctionnement de certains organes ou dans certains processus.
Le but du dopage n’est pas de produire plus d’hormones, mais d’en apporter en quantité plus importante aux cellules, aux tissus et aux organes cibles. Ces hormones sont dîtes messagers, car elles transportent des messages à travers le corps : ce qui permet la production de nouvelles hormones. Elles ont une particularité : elles agissent à distance du lieu de production.

     L'EPO 

L’EPO est le diminutif de l’érythropoïétine, qui est une hormone peptidique (molécule messagère endocrine synthétisée à partir d’acides aminés). La formule brute de l'EPO est C809H1301N229O240S5. Voici sa formule de Cram :

epo-1.png


Cette hormone naturelle (ou synthétique) contient du glucide, ce qui facilite le développement des globules rouges de la moelle osseuse en plus grand nombre. L'érythropoïétine est sécrétée à 90% par les reins, et le reste de la production provient du cerveau, du foie et de l’utérus. L’EPO est constituée d'une chaîne peptidique de 165 acides aminés, et de quatre chaînes glycosylées (constituées de sucres). Cette hormone agit au niveau de la moelle osseuse qui est le tissu où sont produites les cellules sanguines.

action-epo.jpg

                                                                                     Schéma de l'action de l'EPO


Elle est injectée dans le sang, puis se fixe sur les récepteurs de la moelle osseuse. Etant donné que la production de globules rouges augmente, le dioxygène est transporté en plus grande quantité dans le corps : ce qui permet une oxygénation des muscles plus rapide, et permet une meilleure performance que ce soit au niveau de l’intensité de l’effort, ou de la durée.
 

2049702375-2-1.gif


L'érythropoïétine peut être utilisée dans un cadre médical : elle est prescrite lors d'insuffisance rénale (disfonctionnement des reins), de maladies hématologiques comme les lymphomes et les leucémies, de cancers...

Cependant, il faut différencier deux types d’EPO :
-    l’EPO endogène qui produite par l’organisme
-    l’EPO de synthèse qui est produite grâce aux méthodes génétiques

Etant donné que l’apport en oxygène dans les muscles augmente, grâce à l’augmentation du nombre de globules, l’EPO de synthèse est utilisé principalement dans les disciplines d'endurance : alpinisme, athlétisme de fond, cyclisme, football, natation et le ski de fond.

Les effets positifs de l’EPO sont :

  • augmentation de la capacité respiratoire
  • possibilité d'augmenter la durée des entraînements 
  • mieux supporter les nombreuses compétitions 
  • diminuer la sensation de fatigue 
  • diminuer le temps de récupération

 

La consommation d’EPO a malgré tout un inconvénient : le sang devient plus visqueux. Le fait que le sang devient plus épais augmente le risque de boucher les petites artères comme  les artérioles cérébrales (petit vaisseau sanguin qui naît d'une artère pour relier celle-ci à un capillaire) ou encore les coronaires (artères recouvrant la surface du cœur, permettant d’irriguer, et par conséquent de nourrir, le muscle cardiaque (myocarde).

Les effets secondaires de l’EPO sont :

  • infarctus cérébraux
  • hypertension artérielle
  • infarctus myocardiques 
  • embolies pulmonaires 
  • thrombose (formation d’un caillot dans le réseau veineux profond des membres inférieurs)
  • mort subite 

epo2-1.gif

                                                             Schéma montrant l'objectif de l'EPO

 

     Les corticostéroïdes (ou corticoïdes)

Les corticoïdes  sont des anti-inflammatoires, qui diminuent les inflammations des tissus, tout en réduisant la sensation de douleur. Ils ont pour formule brute C21H28O5, et leur formule de Cram est :

cortico.png


Ce sont des molécules produites par les glandes corticosurrénales (la partie périphérique de la glande surrénale), ou des produits similaires fabriqués de manière synthétique. Les corticoïdes sont des molécules qui existent naturellement dans le corps, mais que l'on est capable de synthétiser pour en faire des produits dopants.

En France, 37 de ces produits, comme la cortisone, sont considérés comme dopants ainsi que leurs dérivés et précurseurs. Les précurseurs sont des produits qui permettent au corps de fabriquer d’avantage de ces molécules : ils servent à augmenter la production endogène de corticostéroïdes.
D’un point de vue chimique, les corticoïdes font partie d'une grande famille de substances présentes dans l'organisme : ce sont les stéroïdes
Sur avis médical, l’utilisation de ces produits est autorisée mais sous certaines conditions et il faut également avertir les organisateurs de la compétition afin qu’ils soient au courant de la prise de ces substances.

Les conditions sont les suivantes :

  • application locale ou cutanée (relatif à la peau, qui apparaît au niveau de la peau)
  • en inhalation (contre l'asthme ou les rhinites allergiques)
  • en injection locale ou intra-articulaire (entre les articulations)

Suivant l’usage et le dosage, les corticostéroïdes ne sont pas toujours considérés comme des produits dopants. 

Les effets positifs de cette consommation sont : 

  • faciliter la récupération car c’est un très puissant anti-inflammatoires
  • antalgie (diminution de la douleur, notamment si elle est due à des inflammations, des tendinites …) 
  • améliorer l'endurance
  • stimuler des filières énergétiques (le muscle produit un travail mécanique en transformant l’énergie contenue dans l'A.T.P : adénosine triphosphate) et libérer de l’énergie à partir du sucre et des lipides ; 
  • sentiment d'euphorie ;


Les corticoïdes permettent aux sportifs de s’entraîner plus longtemps et de ne pas sentir de douleur, mais le fait de ne pas sentir la fatigue et la douleur peut donner lui à une aggravation de la blessure sans s’en rendre compte : elle va donc s’aggraver au fur et à mesure. Malgré tout, les entraînements du consommateur de ces substances pourront être plus intensifs, les personnes dopées pourront compter sur l’action des anti-inflammatoire afin d’améliorer la récupération.

Les effets secondaires du dopage aux corticostéroïdes sont :

  • insomnie
  • rétention d'eau et de sel qui va entraîner une hypertension, et une mauvaise qualité musculaire 
  • réduction des capacités immunitaires et de cicatrisation
  • troubles de l'estomac (acidité, ulcères ...)  
  • diabète ;
  • fonte musculaire et osseuse (ostéoporose) 
  • œdèmes (gonflement d'un organe ou d'un tissu)
  • accoutumance

On peut remarquer qu’en plus d’être dangereux, à plus long terme, la consommation de ces produits dopants provoque des effets inverses de ceux désirés comme la perte de volume musculaire, elle peut aussi provoquer une accoutumance (sorte de dépendance) qui va inciter les sportifs dopés à consommer d’avantage de produits, malgré les risques secondaires…  


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×